Naruto Unleash the Bijuu
Bienvenue sur NUB !

De nombreux personnages disponibles, un staff actif et une communauté soudé. Une intrigue prenante et des nombreuses choses de prévu !

N'hésitez à nous rejoindre ou à poser vos questions !


Forum RP Naruto
 

Partagez | 
 

 [Konoha] Seishi Iruka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Akuma Ren
avatar
Messages : 115
Date d'inscription : 29/06/2013
Age : 24

Feuille de personnage
Santé:
300/300  (300/300)
Chakra:
500/500  (500/500)
Rang: Jounin Jounin
MessageSujet: [Konoha] Seishi Iruka   Lun 1 Juil - 23:48


Iruka Seishi


Nom : Seishi

Prénom : Iruka

Village/Organisation : Konoha

Âge : 18 ans


Description physique :

Les apparences sont bien trompeuses comme dit le dicton. Et bien cela n'a jamais été aussi vrai. À première vue de quoi j'ai l'air? D'un jeune garçon avec une tête un peu enfantine, un bambin... Aussi vrai cela soit-il, je n'aime pas trop cette description, ou plutôt ce résumé trop bref de moi. Me juger uniquement là-dessus est une grosse erreur... C'est comme dire qu'un gosse de seize ans est faible. Faux, puisque bien des ninjas de cet âge à Konoha sont forts alors qu'ils ont cet âge justement ( sans prendre en compte les jinchu ).

Décrire n'est pas chose facile. Il faut savoir interpréter les choses qui sont et qui ressemblent. Pour le physique, disons que je suis quelqu'un d'original. Il n'y a qu'à voir ma chevelure de couleur bleue ( bien entendu, cette couleur n'est pas ma couleur d'origine... Qui naît avec des cheveux bleus ?!! ).

Bref, du haut de mon mètre soixante-dix-huit, je ne me sens pas plus haut que les autres

Mon visage est simple et mystérieux à la fois. Ces cheveux bleus clairs voir foncé parfois, me rappel souvent la mer ou certaines rivières aussi claires que de l'eau de roche de certaines contrées. ( bien qu'au fond, ceci est une coloration, ma vraie couleur de cheveux étant châtains * secret * ). Je les peignent de façon à faire une frange entre mes deux yeux bleue. Celle-ci bouge souvent au rythme de mes pas quand je marche, mais ne me gêne pas du tout. Je les aient colorés ainsi sûrement pour attirer l'attention, désirant au plus profond de moi ne pas être oublié dans un coin. Petite frayeur personnelle dû au passé.
Mon front est normal pour la personne que je suis. Je possède des sourcils fins qui se remarquent que très peu, surtout si on s'amuse à comparer avec ceux d'autres beaucoup plus visible, comme ceux de Rock Lee ou Gai Maito...
Le plus intéressant sur mon visage, comme sur le visage de chacun reste mes yeux. Ces deux saphirs de couleur bleu foncé. Alliés à la froideur de la couleur de mes cheveux, on peut dire que le contraste est saisissant. Profonds, enjôleurs, ces yeux resteront dans vos mémoires si je sais vous apprécier comme il faut. Plus bas se trouve ma bouche. Fine, possédant des lèvres tout aussi fines que la bouche en général, je souris souvent, mais jamais pour rien. Mon cou quant à lui est fin, sans démontrer un côté fragile. Celui-ci raccorde ma tête à mon buste.

Celui-ci montrant une silhouette entretenue. Mes bras sont plutôt musclés, mais souvent caché de par mes vêtements qui enveloppent mon corps, bien qu'il ne soit pas rare de me voir en sans-manches, notamment en période d'été. Plusieurs fois par jour, je fais des entraînements sportifs, soulever des poids, flexion extension...histoire de les entretenir en bonne forme. Je ne démontre pas que je suis légèrement musclé, je préfère presque parfois le cacher, histoire d'avoir un effet de surprise. Mon ventre est plat, sans excès de poids, que des muscles et un taux de graisse pour le moins correct. La santé était une chose importante, surtout dans le monde ninja. Mes jambes sont fines et endurantes me donnant ainsi une certaine agilité.

Bref vous l'aurez compris, je m'apprécie comme je suis et vous. M'appréciez-vous ainsi ?



Description mentale :

Avant d'expliquer, autant donner le bref résumé de ma personnalité. Pour bien le comparer, il s'agit tout simplement d'un labyrinthe. Un dédale de façons d'être. Un méli-mélo parfois incompréhensible et parfois tout aussi logique que 1+1 = 2...

Je m'explique. La première chose qui se remarque, c'est mon tempérament.

Souvent joyeux, je ne semble jamais pleurer ou faire la gueule. Bien entendu, il faut savoir se méfier des apparences, car justement, je suis loin de ne pas avoir pleuré au moins une fois dans ma vie, loin de là... De manière générale, je tente de voir la vie QUE du bon côté. Rêveur bien souvent, j'aime tout ce qui touche à la littérature et notamment à la poésie. Suite à quoi, vient le quatrième art, à savoir la musique. Douce de préférence, j'aime bien chantonner dans ma tête ou fredonner un air quand je suis seul. Après, comme toutes personnes normales, j'ai des hauts et des bas, de ce fait, j'aime des choses et je n'en n'aime pas. Mais la liste de ce que je n'aime pas est courte fort heureusement. Ayant appris à me contenter du minimum, la seule chose que je déteste par-dessus tout, ce sont les menteurs qui font le mal autour d'eux sans raisons valables...

Je suis quelqu'un que l'on pourrait comparer à une boule d'énergie. Toujours doté d'une énergie qui vient d'on ne sait où. Volontaire, participatif, sauf quand vraiment l'objet de mission ou d'action n'est guère intéressant à mes yeux. Tout cela dépend de la personne à aider ou de la chose à faire. S'il s'agit de travailler de façon assidue pour faire du bénévolat, ou juste pour le fun, trois-quart du temps, ce ne sera même pas la peine d'y penser. En effet, malgré mon énergie débordante selon mes heures, je ne cache pas que je suis un vrai flemmard à mes heures perdues. Après tout, qui ne l'est pas au fond de lui ? Par contre, quand il s'agit d'aider un ou une amie ( notamment une ), là vous aurez droit à toutes mes capacités, toute mon énergie ou « fougue de la jeunesse » comme dirait d'autre pour vous aider. Ma personne mettant un point d'honneur sur les valeurs telles que l'amitié et la famille.

D'ailleurs, ces deux points sont très importants chez moi, car de ceux-ci est née une certaine fragilité. La famille est chez moi un sujet délicat, tandis que celui de l'amitié est un sujet qui me rend souvent mélancolique dû à une histoire plutôt marquante à ce niveau-là. Il n'est pas rare de me voir passer du rire aux larmes à cause du simple fait d'avoir engagé une partie de la discutions sur ce sujet de la famille ou de l'amitié. En effet, l'amitié est une chose complexe que moi-même je n'ai pas souvent compris. Sûrement à cause du recul que mon passé me fait avoir souvent et surtout le fait que parfois, je sois timide. Cependant, je ne suis pas froid pour autant. Mon caractère joyeux semble m'en empêcher.

Malgré tous ces points positifs, comme toutes les personnes de ce monde, j'ai ma part d'ombre. La mienne réside dans le fait que je suis quelqu'un de parfois trop mélancolique. Figé dans le passé et adepte des remémorations de souvenirs, il m'arrive souvent de penser à des choses qui n'ont plus lieux d'être. Notamment ma solitude passée qui m'a profondément marqué en plus du fait que j'ai vécu seul après la mort de mes parents. Encadré un minimum, je vivais seul par mes propres moyens.

Mais au final, même dans l'ombre il y a de la lumière et c'est grâce à cette souffrance que j'ai su aller de l'avant. Ainsi, même s'il m'arrive de cacher mes émotions, mentir pour ne pas inquiéter mon entourage ou simplement ne pas dire ce que je ressens vraiment, je tiens à être fort pour aider ceux que j'aime et qui sont là dans le présent. Vivre l'instant présent comme s'il était le dernier... Voilà ma raison de vivre. De plus, mon objectif secret me permet aussi d'aller de l'avant. Voilà comment je suis. Joyeux, cachotier, mélancolique, hyper-actif, parfois con, enthousiaste, participatif, volontaire et déterminé.



Histoire :

Iruka Seishi, où comment souffrir en silence dans un paradis en apparence. Je suis  né à Konoha, village natal de mes parents. Je fait partit du clan Seishi, surnommé anciennement comme étant le clan «  des lucioles  ». Cependant, malgré ce surnom, le clan reste un clan secondaire voir tertiaire dans le village, tout ceci pour dire très peu connu. Pourquoi clan de la luciole ? L'image vient du fait que la plupart maîtrise le fuuton et le katon et grâce à ces deux affinités, les membres du clan arrivent à créer des sortes de petites lucioles. Poésie et efficacité dans le même coup.
Pourquoi « anciennement » ? Tout simplement car ce clan à proprement parlé fait partit du passé de Konoha. Enterré dans un coin, à la limite de l'oubli, une seule personne étant en vie pour le représenter de nos jours. Moi...

Je suis donc né à Konoha. J'y ai vécu heureux malgré tout ce qui a pu se passer à une certaine époque. En effet, malgré la « souffrance » passé historique du village dû notamment à l'incident avec le Kyuubi, j'étais heureux, pour la simple et bonne raison que je n'en savais trop rien. Comparé à d'autre qui eux étaient au courant via les parents, pour ma part, j'étais mis à l'écart de tout ça. Comme si on voulait préserver ma personne de ce mouvement d'idées, de préjugés. Mes parents se contentant de respecter les choix des anciens, notamment des héros de Konoha mort au combat. Neutre, voilà ce que nous étions. Quant à moi, j'étais ignorant. Je vivais ma vie, bercé dans un amour familiale que tous avaient. Mes parents m'entraînaient à maîtriser les techniques du clan et me faisaient aller à l'école ninja pour que plus tard, comme eux, je sois un ninja reconnu, ou ninja officiel tout court. À l'époque, malgré mon jeune âge d'environ huit ans, j'avais une certaine aisance dans les techniques héréditaires du clan, bien que je ne sois pas un génie malgré tout. Comme mon père me le racontait pour son cas, j'étais un cas... normal, grandissant normalement dans un cadre normal. Vivant dans un berceau d'amour, de bonheur, de calme, de joie et d'illusions... je grandissais heureux.

Mais, il y a toujours un « mais » dans les comtes de fées. Mon histoire n'en est pas un, cependant, je ne fais pas exception à la règle... Suite à ces premiers coups de pinceaux créant une oeuvre d'art douce comme le miel, vint des coups de pinceaux moins.... joyeux. Mon histoire est comme une mélodie douce. Il y a toujours un passage où les notes vont dans le grave ou l'aigu pour annoncer un passage triste.
Il y eu sept-huit ans de cela, une affaire politique éclata, tout en restant discrète. Il ne s'agissait pas d'une affaire d'état qui faisait que tout le village était au courant dans l'immédiat. Il s'agissait d'une histoire de trahison. Et à cette époque là, il s'agissait du clan Seishi. Ce clan pourtant discret pour ne pas dire inexistant aux yeux des autres villageois était accusé de trahison dans le genre divulgation illégale d'informations importantes pour ne pas dire capitales. C'est donc dans un silence total que le clan en sa totalité à l'exception de ma propre personne - jugé trop jeune et insouciant pour participer à ça - fut jugé coupable... Les détails plus précis furent non divulgués. La décision était là.
Déjà que la chose en soit n'était pas douce, il fallut qu'un soir, le clan tente de fuir. De ce fait, mes parents, moi et mes grands parents, nous tentâmes une fuite, un soir. Enfin, quand je dit nous, je veux dire eux. Car à l'époque, n'ayant que sept-huit ans, je n'avais rien compris à la situation, j'étais trainé de force ce soir-là. Innocent jusqu'au bout. Sûrement est-ce cela qui me sauva la vie ce soir-là. Rester neutre et ne rien demander n'en ayant pas trop le temps..
Les Anbus n'eurent aucun mal à nous rattraper. Ils eurent pour ordre direct de l'Hokage de tuer que les fuyards volontaires. C'est ainsi que le peu du clan qui restait disparus. Dans un soir où une explosion retentit dans les bois aux alentours du village...

C'est suite à cet épisode que je passais d'une mentalité jeune, insouciante à une mentalité, plus... mature. Du moins, toute chose change un jour et c'est ce jour-là que je changeais intérieurement. Je me perdais dans un dédale de pensées toute noires les unes des autres. Comment réagir ? Voilà la question. Étant seul désormais. J'étais à l'époque certain que ma famille était innocente, mais alors que faire ? Chercher le coupable ?
C'est donc aidé de quelques soutient comme notamment son amie d'enfance Niu que je décida de grandir dans une quasi solitude, contrastée d'amitié légère. C'est à ce moment-là que je pris connaissance aussi d'autres sujets propre au village. Cette histoire, cette attaque d'un démon à neuf queues... Les nombreux morts et surtout le sacrifice du Hokage qui scella ce démon dans un enfant...Naruto...Bien sûr, bien que cela faisait partit de l'histoire de Konoha je m'en fichais un peu en apparence. Pourtant, je ne pouvais jamais me décrocher de cette parenthèse. Connaissant Naruto de vue, j'avais une certaine empathie à son égard. Mais malgré mes sentiments troubles, je n'allais jamais vers lui. J'étais comme un garçon timide devant une fille quand il veux lui dire je t'aime. Jamais je n'arrivais à aller de l'avant pour essayer de... devenir son ami. Après tout, lui comme Niu, il savait ce qu'était la douleur...

Je vins à passer mon examen de Chunin et suite à cela, j'entrepris de passer Junin. Une fois ces dures épreuves passées, je me mis en tête de faire un voyage. Voyage pour me changer les idées. Car malgré ce temps qui passait, malgré le soutient de certains et certaines, je n'arrivais pas à m'extraire ces pensées de la tête...
Sous surveillance sans le savoir je voyagea aux alentours du village pour commencer, puis je fis de longs voyage vers mes seize ans. Je visita les alentours de Konoaha évitant les conflits qui pouvait y régner parfois. Par exemple j'évitais le village de Suna ou Kiri... Bref ceux en conflits avec notre village. Donc beaucoup... Avec ces histoires d'Orochimaru qui revenait, toujours en vie, ces histoires avec la fuite de Sasuke etcetc...

Je revins deux ans après. Désormais âgé de dix-huit ans. Je revins au village quelques mois après la grande histoire avec Pain. Le village était en cours de reconstruction et j'appris très vite les exploits de Naruto...Décidément, ce jeune enfant renard a bien grandit à ce qu'on peut entendre...Il est même devenu un héros...
Ayant oublié ces histoires de vengeance, c'est un nouveau Iruka qui était de retour, mais à peine arrivé, j'allais devoir repartir, mais cette fois, pas seul.. Apprenant que une guerre risque d'éclater d'un moment à un autre. Qu'adviendra-t-il de tout ces villages... Notre sort est-il déjà scellé ? Ce Madara arrivera-t-il à soumettre le monde à sa volonté ? Qu'adviendra-t-il de nos héros ? Naruto ? Les autres ? Moi ?

Les mois passèrent et c'est suite à bien des mésaventures qu'une partie du mystère Seishi fut dévoilé. En effet, j'appris l'âpre vérité comme quoi mon clan était bel et bien des traitres. Cependant, il semblerait que quelqu'un se cache dans l'ombre. Là encore, des questions se posent. Cependant les réponses à ce sujet sont encore à faire. Et peut-être qu'un jour.. La vérité éclatera au grand jour, libérant ainsi mon âme tourmentée...



Test RP :

Une nuit noire, voilà le contexte dans lequel ma famille c'est éteinte du jour au lendemain. En ce soir, il faisait aussi noir qu'un soir de nuit sans lune. Les environs avaient l'air comme transformés. En effet, le jour, on voit des clairières, des zones forestières luxuriantes, cependant, la nuit c'est limite un tout autre monde. Les arbres gracieux prennent des poses effrayantes, l'atmosphère est passé d'accueillante à terrifiante. C'est un véritable paradoxe...
Le froid mordait ma peau, le noir m'angoissait et l'atmosphère ne me disait rien qui vaille. Pourquoi devions nous courir ainsi durant la nuit qui plus est ? Pourquoi papa m'avait réveillé en sursaut pour me dire de les suivre ? Pourquoi est-ce que nous ne prenions pas trente secondes pour m'expliquer la situation. Dans ma tête, il s'agissait d'un véritable labyrinthe de questions. Aucunes n'avaient de réponses et s'en était frustrant à la longue, pourtant, je n'y arrivais pas. Je n'arrivais pas à ouvrir ma bouche pour au final me stopper et demander tel un enfant capricieux voulant à tout pris son gâteau. Je courrais avec eux, sautant quelque peu de branches en branches. Cette course avait des allures de fuite contre la mort. Pourquoi tout le monde avait un air crispé ? Pourquoi ils semblaient tous... stressés ? Tant de questions... Pourtant, envers et contre tous, je courrais. Rejoignant le mouvement même si ce n'était pas de mon plein gré. Je subissais cet instant, je ne le désirais pas. D'ailleurs, si ça ne tenais QU'à moi, je me stopperais dès maintenant. Malheureusement, ça ne tient pas qu'à moi...

La course commençait à durer. Nous nous éloignions du village au point que lentement, il semblait devenir un point à l'horizon. Allions nous courir jusqu'à ce que même les faces sculptées sur la roche ne soient plus visibles ? Pourquoi est-ce que nous... fuyons Konoha ? Me tournant vers les membres de ma famille, je vins à poser mes questions via le regard, mais les seules réponses étaient un simple regard vers l'avant, manière de dire « Ne te pose pas de questions ». Mais ce souhait était impossible à respecter, même si on me l'ordonnait, tout était trop floue pour que reste là, à suivre comme un mouton sans comprendre. Mais je n'étais pas apte à me rebeller, ce serait contraire à mon comportement typique. Même dans l'ignorance, dans l'incompréhension la plus totale, j'avançais dans le sens qu'on me disait de suivre, point.

Tout semblait bien se passer. Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin et là, la fin était là. D'un coup, mes parents avaient sortit quelques armes classiques, tel qu'un kunai ou des shuriken. Le « groupe » que nous formions était littéralement arrêté. Stoppé par un groupement d'une dizaine de personnes. Armés, protégés par de légères armures, masqués de façon différente. Visiblement, ils ne voulaient pas boire une tisane. Mes parents me jetèrent à mes pieds une arme et m'ordonnaient de m'enfuir.
Où ? Comment ? Là encore, je restais à l'écart ne comprenant rien à ce qui se passait. Autrefois angoissant, mais calme, la situation était devenue désormais bruyante et chaotique. C'est avec un regard horrifié que je voyais tomber mon grand-père et ma grand-mère. Ces hommes n'avaient aucune pitié parlant de manière incompréhensible. Je ne comprenais plus rien. Les cris, gémissements, grognements, tintements de fers, le bruit des déchirures de tissu et autres sons étaient un véritable parasite pour ma personne. Jamais je n'aurais du voir cela, mais s'était bien le cas. C'est après une bonne dizaine de minutes que le combat semblait arriver à une fin. Une fin qui sera considérée comme tragique pour ma part, puisque malgré moi, je compris la situation. Mes parents m'avaient hurlés de reculer, m'en aller au plus vite, sur un ton autoritaire, précisant que je ne devais jamais me retourner et juste courir. Et c'est là que j'obéis, mais pas dans le bon sens. J'allais retourner à Konoha...

La finalité de tout ça ? Je fuyais le coup qui allait clore le combat. En effet, mes parents usèrent d'une des techniques la plus puissante du clan, consistant à créer une gigantesque explosion. Rien qu'utilisée par une seule personne, la technique est utile.. mais à deux... cela devient terrible. Je courrais en fuyant ce danger dont j'étais conscient. Je laissais mes pas me guider vers le village, tombant plusieurs fois, les larmes aux yeux. Un cauchemar éveillé, voilà ce que je vivais. Je suppliais n'importe qui de me sauver, de me réveiller, mais rien n'y faisait, j'étais toujours là. Puis finalement, l'acte eu lieu..
Ces bruits se turent. Le noir régnait. Le calme avant la tempête, car la seconde qui suivit, une gigantesque explosion eu lieu. Une explosion telle que même à environ trois cent mètres du centre de l'explosion, je fus soufflé par l'onde de choc. Percutant un arbre, je vins à sentir un léger liquide chaud couler sur mon visage. Tentant de me redresser, je murmurais quelques mots. Le temps semblait devenir infini. Secondes devenaient minutes, minutes devenaient heures et heures... éternité. Je me retournais me mettant dos à l'arbre, puis après un instant à chercher du regard à trois quart clos une silhouette, je vis une ombre. Menaçante, intrigante... pourtant, je ne pouvais rien faire. Elle approchait, sans se presser. Pour ma part, je tenais fermement l'arme qu'on m'avait donné. Un wakizashi appartenant aux membres de ma famille. Mais même en le tenant comme si je voulais m'en servir pour me défendre tant cette ombre approchait, j'étais incapable de faire quoi que ce soit. Je fermais les yeux, la fatigue m'emmenant dans les bras de Morphée. La mélodie triste était fini, désormais, c'est un concert sombre qui allait débuter...

Ainsi, en quelques minutes, toute ma vie avait changé sans que je ne puisse y faire quelque chose. Impuissant, voilà le fin mot de l'histoire.


Dernière édition par Seishi Iruka le Mar 2 Juil - 17:17, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akuma Ren
avatar
Messages : 115
Date d'inscription : 29/06/2013
Age : 24

Feuille de personnage
Santé:
300/300  (300/300)
Chakra:
500/500  (500/500)
Rang: Jounin Jounin
MessageSujet: Re: [Konoha] Seishi Iruka   Mar 2 Juil - 17:17
Bon et bien... J'annonce que la fiche est terminée. Enjoy o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akatsuki
Akasuna no Sasori
avatar
Messages : 512
Date d'inscription : 28/06/2013
Age : 24

Feuille de personnage
Santé:
300/300  (300/300)
Chakra:
500/500  (500/500)
Rang: Akatsuki 2 Akatsuki 2
MessageSujet: Re: [Konoha] Seishi Iruka   Mar 9 Juil - 18:34
Citation :
Niveau rp : Très bon
Orthographe : Bon
Effort : Bon (67 lignes, uniquement compté le test rp)

Ishite Juusei et moi avons lu cette fiche. Tu sais déjà ce qu'on pense de ta façon de rp, donc je vais pas trop m'étendre dessus. Rapport à ta première fiche, c'est le jour et la nuit. Tu mérites bel et bien ton diplôme jounin et le personnage est intéressant, avec le mystère sur son clan, mais pour ça aussi, tu connais déjà notre avis sur la question !

Alors, niveau points, 800 points RPG avec le diplôme ainsi que 160 points RPG pour le test rp, ce qui te fait un total de 960 points RPG ! J'te laisse donc candidater pour Iruka, ainsi que pour tes autres personnages, si tu ne souhaites pas réaliser de test rp sur eux ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Konoha] Seishi Iruka   
Revenir en haut Aller en bas
 

[Konoha] Seishi Iruka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cimetière de Konoha
» Les ruelles de Konoha
» Hopital de Konoha
» Armurerie de Konoha
» Forêt interne de Konoha - Zone interdite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Unleash the Bijuu :: "°o.O Le Forum O.o°" :: Introduction :: Règles du RP :: 3. Tout sur les personnages inventés :: Archives-